produit
alimentaires non-alimentaires

Le made in France : c’est quoi ?

frquali | Actualités | Publié le 20 novembre 2020
(0) avis

Le made in France : c’est quoi ?

Malgré le grand nombre de label existant, les consommateurs ont du mal à faire la différence entre les produits made in France et les autres. Petites explications…

 

Créneau porteur

 

Nombreuses sont les marques qui surfent sur la vague du « fabriqué en France » depuis quelques années. En ce qui concerne les produits de consommation courante, il en existe 2000 environ qui emploient 500 000 personnes dans l’hexagone. Ces enseignes se rapportent, notamment, à des vêtements, des chaussures, des meubles, de la vaisselle mais également, parmi les nouveaux venus, de jeans, de slips, de bière parisienne ou encore d’ingénierie acoustique.

 

Au-delà d’un phénomène marketing, l’engouement pour les produits de fabrication française trouve ses origines dans l’évolution du désir des consommateurs. Il faut savoir que 75 % d’entre eux préfèrent acheter un article made in France, quitte à le payer plus cher. Ce chiffre a augmenté de 7 % entre 2008 et 2016, d’après le CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). La production d’un article fabriqué dans l’hexagone génère 3 fois plus d’emplois en France que celle d’un concurrent issu de l’importation.

 

Les Français sont fans des produits d’origine française car ils sont, pour eux, synonymes de qualité, d’emploi local et de respect des normes relatives au Code du travail.

 

Mention facultative

 

Que désigne exactement le label fabriqué en France ? Le Code douanes définit par ce terme un marquage d’origine. Autrement dit, un article peut être qualifié pour obtenir ce label du moment que sa dernière transformation substantielle a eu lieu en France, ce qui peut induire une valeur ajoutée d’un minimum de 45 % sur le sol français, dixit la chef de section à la Direction générale des Douanes, Valérie Maniez. Cette définition est, cependant, complexe puisqu’elle concerne tous les pays de l’Union Européenne. Un grand nombre de consommateurs déplorent que ce marquage ne soit pas automatique.

 

L’Union Européenne fait partie des zones commerciales où cette mention est facultative en ce qui concerne les produits non alimentaires. D’ailleurs, il est question que le gouvernement français la rende obligatoire. En attendant, les contrôles insuffisants rendent ce marquage obsolète. C’est pour cette raison qu’une nuée de labels est apparue ces dernières années. Clinquants en magasins, ceux-ci sont assez opaques pour les consommateurs.

 

Une soixantaine d’entreprises françaises du domaine du textile ont inauguré un label national d’origine contrôlée, France Terre Textile, destiné à davantage promouvoir la filière amont de ce secteur et d’encourager ses membres à travailler en collaboration.

 

Pour combler ces lacunes, la certification Origine France Garantie (OFG) est née en 2010 de l’initiative du député Yves Jégo. Ce label exige que 50 à 100 % du prix de revient d’un article soit exécuté en France. Il indique aux consommateurs la traçabilité des produits par le biais d’une indication claire de leur provenance. De plus, l’entreprise concernée doit obligatoirement se soumettre, toutes les années, à un audit de certification.

 

Différents labels

 

Les Français plébiscitent les mentions qui donnent davantage de visibilité aux produits qu’ils achètent, voici quelques indications et labels existants autres que ceux précédemment mentionnés :

 

Indication géographique : cette certification atteste que l’article bénéficie de qualités dues à son origine géographique. Pour décrocher cette indication, les produits doivent respecter un cahier des charges en lien avec l’indication géographique.

 

Entreprise patrimoine vivant (EPV) : c’est un signe de reconnaissance de l’Etat envers les entreprises françaises qui possèdent un savoir-faire (artisanal ou industriel) d’excellence.

 

Les appellations qui revendiquent une fabrication dans l’hexagone se multiplient, gagnant des points dans le cœur des consommateurs Français. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

 

– 75 % sont prêts à acheter plus cher un produit élaboré en France,

– 92 % désirent être informés via un marquage spécifique,

– 95 % souhaitent soutenir l’industrie nationale,

– 87 % espèrent participer au respect de l’environnement.

Une étude de l’Insee, portant sur l’exercice 2015, fait apparaître que nous utilisons plus de produits fabriqués sur notre territoire que nous ne le pensons. En effet, les étiquettes tricolores bleu-blanc-rouge représentent 81% de la consommation effective des ménages.

(0) avis

Avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *